Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog des Citoyens Alternatifs revient ! L'objectif du site sera désormais de se tourner vers l'extérieur. D'avoir ces infos qui donnent espoir, ces infos positives, ces belles initiatives qui sont bien souvent sous-médiatisées. Un regard vers le monde, qui invite chaque citoyen alternatif des quatre coins de la planète ou de nos régions à contribuer, ou communiquer. Vous pouvez donc commenter et surtout nous envoyer vos articles à l'adresse citoyens-alternatifs@hotmail.fr. Bienvenue dans cet espace de liberté. Belle lecture !

Fadela Amara victime d'une tarte anarchiste

Publié le 7 Août 2007 par Ben in Politique

La nouvelle blogueuse de la République entartée

 

fadela.jpgEntartée à cause de Sarkozy. En visite à Narbonne (Aude) et sur le littoral, la secrétaire d'Etat chargé de la politique de la ville, Fadela Amara s'est fait entarter lundi après-midi à Narbonne-Plage, c'est ce qu'a annoncé à l’agence de presse AP un membre du comité local de l'association «Ni putes, ni soumises», présent au moment de l'incident.

Celle qui a récemment ouvert un skyblog aux jeunes des quartiers alors qu'on attend d'elle de l'action de terrain commence mal sa carrière ministérielle. En même temps, nous n'avons pas d'énormes espoirs en sa présence au gouvernement.

 

Selon le témoin, l'entarteur, un jeune homme de 25 ans environ, se déclarant anarchiste, accusait l'ex-présidente de l’association de s'être «vendue à Sarkozy», le président de la République, en acceptant un poste au gouvernement.


Toujours d'après ce même témoin, l'entarteur a été très vite maîtrisé par les services de sécurité et de gendarmerie. Il a ensuite été conduit à bord d'un fourgon de la gendarmerie à bord duquel est montée Fadela Amara pour dialoguer avec son interlocuteur. Une heure plus tard, la secrétaire d'Etat animait à Narbonne, à la Maison des Potes, une réunion avec plusieurs associations locales.
Commenter cet article

valentini 01/01/2013 19:46


 


Voeux de 2013 : pour la fin du monde-capitaliste


 


Lorsque les Mayas ont croisé le long cortège des Cortès qui les imaginaient en « riches » Américains à plumer, l'homme est toujours le touriste
de quelqu'un de passage, ils ont sans doute compris que leur fin était proche. Contrairement aux journalistes qui les croient vivants, ayant quelque part à leur résurrection. Le monde
maya n'est plus depuis longtemps, même s'il fait encore « rêver ». Et ni Rome, ni Byzance, aucun empire non plus n'a survécu. De Moscou à Pékin, en passant par Bagdad,
Istanbul, Vienne et toute l'Afrique, c'en est fini des empires ! Mais le mot est resté. Comme une Niche En Or pour esprits embouteillés. Cette survivance est pure superstition ; ce qui,
en soi, n'est rien. Sauf qu'en pratique, cette superstition véhicule le pire, comme dit le pèlerin des services et vorace admirateur du tesson de la liberté et de
l'armée qui rit, en terre cuite.


Voilà pour le prologue long de cinq siècles.


 


(lire la suite sur 1847.overblog.com)