Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog des Citoyens Alternatifs revient ! L'objectif du site sera désormais de se tourner vers l'extérieur. D'avoir ces infos qui donnent espoir, ces infos positives, ces belles initiatives qui sont bien souvent sous-médiatisées. Un regard vers le monde, qui invite chaque citoyen alternatif des quatre coins de la planète ou de nos régions à contribuer, ou communiquer. Vous pouvez donc commenter et surtout nous envoyer vos articles à l'adresse citoyens-alternatifs@hotmail.fr. Bienvenue dans cet espace de liberté. Belle lecture !

Sarkozy, ou l'art de la diversion

Publié le 16 Janvier 2008 par Ben in Politique

 

     SARKOZY LE MALIN MAGICIEN

sarko.jpg

Depuis son escapade enchantée du côté de Marne-la-Vallée, Nicolas Sarkozy défraye la chronique.

On pourrait croire que cela concerne son bilan, pour le moment très mitigé. Ceux qui s'attendaient à voir leur porte-monnaie augmenter pour Noël ont dû être bien déçus, ils ont plutôt vu l'image de leur président, déjà bien importante, s'accroître dans les journaux télévisés, radio et écrits.

Mais pour des sujets qui n'ont pas leur place dans les préoccupations des français.



Carla Bruni. Voilà un sujet parfait pour divertir l'opinion. Car il faut bien le dire, notre président est un maître dans l'art de divertir. Cela commençait par cette histoire de yacht, peu convaincante pour un président qui va voir les ouvriers la semaine précédent le 1er tour. Cela se poursuivait avec les infirmières bulgares et les soi-disantes contreparties. En fait, la seule contre-partie connue à ce jour est un cirque parisien orné d'une tente et de femmes mises à disposition du colonel Khadafi durant 10 jours. Sa contrepartie fut réduite à 5 jours devenus 6. Il suffisait de voir la tête de Nicolas Sarkozy sur le perron de l'Elysée pour comprendre qu'il se faisait mener par le bout du nez.

Et pour ceux qui disent, d'une part, que les contrats ont été signés. Que cela apporte du travail au français, même s'il s'agissait d'un ancien terroriste, il faut savoir que ce sont des promesses d'achat qui ont été signées et rien d'autre. Et il est difficile d'imaginer certains pays victimes de terrorisme pardonner à leurs agresseurs en leur offrant de quoi s'armer des décennies après. Mis à part ceux qui aiment vendre leur âme au diable, par exemple les gouvernements républicains des Etats Unis qui ont armé Oussama Ben Laden dans les années 80 et qui semblent en avoir payé le prix dans les années 2000, même si ce prix fut fort vite remboursé. Mais ne l'oublions pas, Khadafi nous a bien attaqué.

Mais ne nous égarons pas, Sarkozy fut le seul dirigeant de notre vieux continent à féliciter Vladimir Poutine pour sa victoire, large et suspecte, aux dernières législatives. Il dira même que "personne ne peut dire que ces élections étaient anormales".

Pendant ce temps-là, le français moyen trime toujours autant. Il pense à ce "pouvoir d'achat" qu'il ne voit pas. Il gagne toujours aussi peu car en juillet, pendant que Sarkozy gambadait dans sa somptueuse villa américaine, le SMIC n'a eu aucun coup de pouce, une première depuis 2002 et en octobre, on a défiscalisé les heures supp.

Parlons des heures supp, qui peut dire aujourd'hui que cela a significativement augmenté le pouvoir d'achat des français ? Personne. Car concrètement, pas grande monde n'a bénéficié d'heures supplémentaire depuis cette loi car ce sont les clients qui décident, tiens, ce qui ont le pouvoir d'acheter !!! L'ironie du sort c'est donc que le client d'un resto par exemple n'ira pas plus au restaurant car il n'est pas mieux payé et donc que le chef ne  pourra pas donner des heures supp à son serveur. C'est l'image que cela renvoie.
Les heures supplémentaires sont finalement décrétées par un seul élément : le carnet de commandes.

Le président de la rupture.

La mise en scène de sa nouvelle relation avec Carla Bruni est tout à fait stupéfiante et laisse vraiment penser qu'il s'agit du président de la rupture, mais toujours pas celle que l'on attendait.

Rupture 1 : On discute avec tout le monde et l'on veut que ça se sache. Hu Jintao en Chine, Khadafi en Lybie et à Paris, Poutine au G8 (isolé avec Sarkozy pendant quelques instants afin que la scène soit bien relayée) : un président qui fait mine de discuter des droits de l'homme en raclant des contrats au rabais.

Rupture 2 : On passe de Bernadette Chirac à Carla Bruni, et à l'étranger ça fait des étincelles, ça brille !

Rupture 3 : On se montre. On parle. Et en plus on se plaint d'être vu !!!

Phénoménal, ce président. Il va en Egypte, se ballade en laissant tout le monde le prendre en photo.
L'avez-vous vu promenant le fils de Carla sur ces épaules en Syrie ? Ils sont entourés de photographes. Le petit à les deux mains sur son visage, ne désirant pas être pris en photo. Mais Sarkozy est tout sourire se baladant sur un site archéologique que tout homme d'Etat respectable aurait fait fermé à la presse pour l'occasion. Sidérant.
Conférence de presse deux semaines plus tard, en s'adressant à ces mêmes "journalistes" : "Si cela ne vous intéresse pas : n'envoyez pas de photographe !"
Notez qu'il ne dit pas "N'envoyez pas de photographe, foutez-moi la paix" Il dit : "Si cela ne vous intéresse pas..."
D'où l'art de divertir.

Finalement Sarkozy 2007 - 2012 aura été marquée par un début clownesque, où ce petit homme qui prit le pouvoir en mai 2007 semblait être un enfant essayant un nouveau costume trop grand pour lui. Maintenant c'est une femme trop grande pour lui qu'il s'apprête à épouser. On parle même d'un mariage déjà validé. Car il s'agit uniquement de cela : Aller plus vite que la musique afin que l'on ne se souvienne plus du refrain.

Mais la côte de ce chanteur parti pour être populaire dégringole. Les peoples, les français s'en moquent. Ils veulent, et c'est légitime, que leur vie change, que leur pouvoir d'achat augmente.

On rappellera juste que pour faire augmenter le pouvoir d'achat des français, la baisse des prix est un élément à prendre en compte.
L'immigration l'est également. La commission Attali suggère comme levier les portes de France à ouvrir un peu plus grand aux immigrés. C'est l'ouverture qui rattrape Sarkozy et ses principes autoritaires, sécuritaires et suicidaires.

C'est à l'opposition de jouer maintenant et d'oublier ses querelles intestines. Elle pourrait commencer par ce scandaleux oubli du plan pour la banlieue qui s'est transformé selon les mots de Fadela Amara en "une dynamique" dont les contours sont pour le moment très flous. Messieurs du PS, Nicolas Sarkozy vous sert sur un plateau d'argent de nombreux sujets sur lesquels on devrait entendre de réelles contre-propositions, alors qu'attendez-vous ?
En attendant, les témoignages s'accumulent parmi les déçus du Sarkozysme, il ne reste plus qu'à espérer qu'ils n'atterrissent pas dans l'abstention en 2012.

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs
Commenter cet article