Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog des Citoyens Alternatifs revient ! L'objectif du site sera désormais de se tourner vers l'extérieur. D'avoir ces infos qui donnent espoir, ces infos positives, ces belles initiatives qui sont bien souvent sous-médiatisées. Un regard vers le monde, qui invite chaque citoyen alternatif des quatre coins de la planète ou de nos régions à contribuer, ou communiquer. Vous pouvez donc commenter et surtout nous envoyer vos articles à l'adresse citoyens-alternatifs@hotmail.fr. Bienvenue dans cet espace de liberté. Belle lecture !

Autisme et Psychatrie : Sandrine Bonnaire dénonce

Publié le 30 Janvier 2008 par Ben in Culture

Un cinéma militant

 

Bonnaire.jpgLes cinémas français verront du monde cette semaine avec la sortie du Blockbuster français de l’année :  le dernier Astérix rassemblant une pléiade de stars et de peoples.

Le public ne devra pas passer à côté d’un film, militant, qui dénonce l’état de la psychiatrie publique en France. Un film qui fait du bien à l’engagement qui manque souvent au cinéma français, véritable retard que l’on peut avoir avec le 7e art américain qui saute souvent sur les sujets politiques, polémiques afin d’en sortir une nouvelle vision de l’actualité et de la société.

 

 

 

« Elle s’appelle Sabine » raconte la vie de la soeur de Sandrine Bonnaire, autiste internée durant 4 ans dans différents établissements psychiatriques à travers l'oeil de la comédienne. Sandrine Bonnaire raconte comment ces différentes hospitalisations ont changé sa sœur, comment elle est ressortie défigurée de ces internements, alourdie de quarante kilos.

 

Trop de médicaments, attachée trop longtemps : Sandrine Bonnaire montre bien que ce type d’établissements n’est pas adaptée. Elle se demande : « Et comment expliquer qu’aujourd’hui, alors qu’elle n’est plus enfermée, qu’elle vit avec d’autres malades dans une maison et qu’elle prend moins de médicaments, les choses vont mieux ? », quand elle retourne dans les hôpitaux pour Libération.

A voir, en espérant que cela provoque les questions et réactions que ce sujet mérite
.

Crédit : AFP

Commenter cet article

Séréna 31/01/2008 16:50

La question importante qui se pose ici, c'est le manque de structures adaptées aux autistes adultes qui finissent par défaut en hôpital psychiatrique. L'hôpital est un lieu qui accueille majoritairement des psychotiques, des schizophrènes en crise et ce sont majoritairement des séjours de courte durée. L'organisation des soins à l'hôpital qui est plus tournée vers l'entretien, la parole ne permettent pas une prise en charge adaptée à des pathologies comme l'autisme. L'autisme appelle à une prise en charge à travers des activités thérapeutiques avec médiation. Si les structures pour enfants autistes ne sont pas assez nombreuses, celles pour adultes autistes sont pratiquement inexistantes!!! c'est là un problèmequ'il est important de souligner