Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog des Citoyens Alternatifs revient ! L'objectif du site sera désormais de se tourner vers l'extérieur. D'avoir ces infos qui donnent espoir, ces infos positives, ces belles initiatives qui sont bien souvent sous-médiatisées. Un regard vers le monde, qui invite chaque citoyen alternatif des quatre coins de la planète ou de nos régions à contribuer, ou communiquer. Vous pouvez donc commenter et surtout nous envoyer vos articles à l'adresse citoyens-alternatifs@hotmail.fr. Bienvenue dans cet espace de liberté. Belle lecture !

Après Abou Ghraïb : le scandale de Haditha

Publié le 1 Juin 2006 par Ben in Actualité Internationale

La Tuerie d’Haditha



Les Marines américains ont orchestré le 19 novembre 2005 le massacre de 24 habitants désarmés du village de Haditha. Après la sortie d’une vidéo prouvant ces actes, le Pentagone a été contraint de reconnaître la bavure, Georges Bush se dit « ennuyé » et réclame une enquête approfondie.

 

Parmi les victimes assassinées par balle, des enfants, des femmes, des personnes âgées…Toutes désarmées.

Il semble que les soldats se seraient vengés à la suite de la mort, quelques heures plus tôt, de l’un des leurs, dans l’explosion d’une mine.

Le Pentagone soutenait jusqu’à présent que ces Irakiens étaient morts dans un attentat à la bombe ; cette version officielle avait été livrée suite à une soi-disant enquête interne menée dès mars au sein des forces armées US.

 

Mais le New York Times a ajouté de nouveaux témoignages cette semaine à la vidéo connue.  Le Pentagone a donc reconnu les faits. L’ambassadeur irakien aux Etats-Unis, nouvellement intronisé, a souhaité intervenir pour souligner que ce massacre n’était pas une première à Haditha. Interrogé non seulement dans le NY Times de mercredi mais aussi à la télé mardi, Samir Sumaidaie soutient qu’un de ses cousins, un étudiant d’une vingtaine d’années, a été victime des Marines quelques mois plus tôt.

 

Alors que des Marines pourraient être inculpés de crime de guerre, cette affaire est un gros coup dur pour l’administration Bush, face à une opinion publique américaine qui n’a jamais été aussi critique sur l’intervention en Irak, une guerre soutenue par 33% des Américains contre 74% il y a trois ans.

 

Commenter cet article