Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog des Citoyens Alternatifs revient ! L'objectif du site sera désormais de se tourner vers l'extérieur. D'avoir ces infos qui donnent espoir, ces infos positives, ces belles initiatives qui sont bien souvent sous-médiatisées. Un regard vers le monde, qui invite chaque citoyen alternatif des quatre coins de la planète ou de nos régions à contribuer, ou communiquer. Vous pouvez donc commenter et surtout nous envoyer vos articles à l'adresse citoyens-alternatifs@hotmail.fr. Bienvenue dans cet espace de liberté. Belle lecture !

Le contre pied du téléchargement payant

Publié le 21 Juin 2006 par Ben in Musique

L'hyppocrisie médiatique des industries musicales qui viennent faire croire que les artistes meurent à cause du téléchargement fait réagir...
Aux antipodes des téléchargement légaux ou illégaux, payants ou non, voici un genre qui mérite le grand respect.
Des groupes qui se font connaître grâce au Net avec leur album à télécharger ou à écouter gratuitement, non ceci n'est pas une blague.

Syrano, chanteur français teinté de rap, a mis son dernier album en ligne, l'opus nommé "lithanies" peut ainsi être écouté librement. Faites-vous plaisir :
http://www.soundclick.com/bands/pagemusic.cfm?bandID=532887.
A télécharger gratuitement la compilation regroupant nombreux groupes de chanson française comme les Ogres de Barback, les hurlements d'Léo, Debout sur le Zinc, Big Mama ou la Phaze...Cette compilation comprenant également nombreux artistes absents des médias est présente sur le Webzine http://www.mygmusique.com.


En conclusion, Florent Pagny chez Cauet :

"Le téléchargement illégal est quand même quelque chose qui tue la profession?", demande l'animateur, sûr de récolter l'assentiment du chanteur.

Florent Pagny, détendu sur son trône, répond alors un surprenant "boh non".

-"Boh si, illégal...", insiste Cauet.

"Ah non non ça tue l'industrie mais pas notre profession, c'est pas parce que d'un seul coup les gens téléchargent qu'ils n'écoutent pas notre musique", précise alors l'artiste.

Le chanteur a donc nié l'idée que le téléchargement illégal nuise à la profession musicale. "Y a un mauvais moment à passer parce que les choses mutent, mais à un moment donné ils vont trouver un moyen de facturer directement sur les machines t'inquiètent pas, ils vont pas laisser filer le pognon comme ça", continue Florent Pagny, qui se distance ainsi du discours officiel de sa maison de disques Universal Music...

Parmi ces mutations, la mise en ligne gratuite qui entraîne un plus large auditoire, qui permet à beaucoup d'aller acheter l'album et à d'autres d'aller aux concerts...



Commenter cet article