Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog des Citoyens Alternatifs revient ! L'objectif du site sera désormais de se tourner vers l'extérieur. D'avoir ces infos qui donnent espoir, ces infos positives, ces belles initiatives qui sont bien souvent sous-médiatisées. Un regard vers le monde, qui invite chaque citoyen alternatif des quatre coins de la planète ou de nos régions à contribuer, ou communiquer. Vous pouvez donc commenter et surtout nous envoyer vos articles à l'adresse citoyens-alternatifs@hotmail.fr. Bienvenue dans cet espace de liberté. Belle lecture !

Soudan : Les réclamations des étudiants

Publié le 28 Juillet 2006 par Ben in Citoyens Alternatifs

Des étudiants soudanais réclament les casques bleus


Selon jeuneafrique.com, les étudiants de l'université d'Al-Facher, la capitale du Darfour du Nord, réclament la présence de l'ONU dans cette région ravagée par la guerre.

Par crainte des autorités, ils témoignent peu et s'expriment anonynement et vérifient que de mauvaises oreilles ne sont pas à leur écoute.


Mais lorsqu'ils sont seuls, ils réclament la présence de casques bleus "pour rétablir la paix et surtout la confiance au Darfour", en proie à un conflit sanglant depuis février 2003 qui a fait des milliers de morts.

La plupart estiment que seule cette présence permettra de rétablir la paix, qui se fait attendre malgré un accord signé par Khartoum et le principal groupe rebelle. Mais ils pensent surtout qu'elle permettrait d'améliorer les conditions de vie de l'ensemble de la population.Ces étudiants rappellent qu'il y a moins d'un an l'armée était intervenue à l'intérieur du vaste campus pour tirer sur des manifestants qui protestaient contre les mauvaises conditions d'études et surtout de vie pour ceux qui viennent des régions éloignées.

Une centaine d'entre eux avaient été arrêtés. Logés à dix dans des chambres exiguës munies d'un ventilateur poussif, mangeant des fèves et des oignons à tous les repas, ils protestent contre la modicité de leur bourse et le manque de liberté d'expression après l'interdiction de l'Union des étudiants en raison de l'état d'urgence.

Si le gouvernement s'intéressait vraiment au Darfour, il y aurait plus d'investissement dans l'éducation. Il n'y a pas si longtemps, il n'y avait que trois écoles secondaires dans les trois Etats du Darfour alors qu'à Oumdourman (ville jumelle de Khartoum), il y en a 18", fait remarquer un étudiant. "Nous voulons un gouvernement plus proche de la population", conclut-il avant de s'éclipser.

 

Commenter cet article