Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog des Citoyens Alternatifs revient ! L'objectif du site sera désormais de se tourner vers l'extérieur. D'avoir ces infos qui donnent espoir, ces infos positives, ces belles initiatives qui sont bien souvent sous-médiatisées. Un regard vers le monde, qui invite chaque citoyen alternatif des quatre coins de la planète ou de nos régions à contribuer, ou communiquer. Vous pouvez donc commenter et surtout nous envoyer vos articles à l'adresse citoyens-alternatifs@hotmail.fr. Bienvenue dans cet espace de liberté. Belle lecture !

L'armée libanaise investit le sud-Liban pendant qu'Israël viole la résolution

Publié le 20 Août 2006 par Ben in Actualité Internationale

Israël a violé la trêve au Liban selon Koffi Annan

L’armée israélienne a mené samedi une opération commando contre un bastion du Hezbollah dans l'est du Liban, un raid qui constitue le premier incident grave depuis l'entrée en vigueur de la trêve et qui a été qualifié de «violation» par le secrétaire général de l'ONU.


Les efforts se poursuivent entre-temps pour mettre en place rapidement une force de l'ONU appelée à consolider la trêve entre Israël et le Hezbollah.

«Le secrétaire général est profondément préoccupé par une violation par la partie israélienne de la cessation des hostilités prévue par la résolution 1701 du Conseil de sécurité», a affirmé le porte-parole de Kofi Annan dans une déclaration publiée samedi. Il a fait état également de «plusieurs violations aériennes de la part d'appareils militaires israéliens.»

L'opération, dans laquelle un lieutenant colonel a été tué et deux autres officiers israéliens ont été blessés, près de la ville de Baalbeck a précédé de quelques heures l'arrivée dans le sud du Liban d'une cinquantaine de soldats français du génie, premiers éléments de la nouvelle Force intérimaire de l'ONU au Liban (Finul).

L'armée israélienne est restée assez vague sur l'objectif du raid, affirmant qu'il visait à «empêcher des livraisons d'armes au Hezbollah de l'Iran et de la Syrie» et le présentant comme une riposte à «une violation» de la résolution 1701 de l'ONU. Donc si on comprend bien, ils anticipent une violation de la résolution en la violant avant le Hezbollah, décidément Israël a un fonctionnement unique au monde.

Cette résolution, votée le 11 août par le Conseil de sécurité, appelle le Hezbollah à cesser immédiatement toutes ses attaques et Israël à cesser toutes ses opérations «offensives». Elle prévoit aussi un embargo sur la fourniture d'armes au Hezbollah.

Cependant, la radio publique israélienne a émis l'hypothèse que le commando ait pu avoir eu pour mission de libérer les deux soldats israéliens capturés le 12 juillet par le Hezbollah, qui a été le détonateur du conflit qui a coûté la vie à près de 1 300 personnes au Liban et à plus de 150 Israéliens. Selon certaines sources, il s’agissait déjà d’une incursion israélienne dans le Sud Liban qui avait fait capturer ces 2 soldats, opération qui serait plus que condamnables car elle prouverait que la guerre était bien planifiée.

Selon l'armée libanaise, des soldats israéliens héliportés ont attaqué avant l'aube l'école du village chiite Boudaï dans la vallée de la Békaa. Ils ont été appuyés par des tirs d'hélicoptères et des avions ont bombardé en même temps des positions des combattants chiites qui les ont repoussés.

Un premier ministre israélien analphabète ?

Selon la radio israélienne, M. Annan a transmis à Israël la protestation du Liban au premier ministre israélien, Ehud Olmert, qui a répondu que le raid visait à empêcher l'acheminement d'armes au Hezbollah et ne constituait pas aux yeux d'Israël une violation de la résolution 1701. On apprendra au cher Ehud Olmert à lire cette résolution 1701 qui interdit toute offensive israélienne ?

Dès jeudi, des milliers de soldats libanais ont commencé à se déployer dans le sud et des militaires ont pris position dans la journée sur la frontière avec Israël, à Kfar Kila et à la «Porte de Fatima», pour la première fois depuis plus de trois décennies.

La composition de la Finul, appelée à épauler l'armée libanaise dans le sud du pays, est toujours en discussion entre l'ONU et les pays qui ont offert d'envoyer des troupes.

La France a proposé pour l'instant de dépêcher 200 militaires, alors que l'ONU compte sur elle pour fournir l'ossature de la force dont les effectifs doivent atteindre 15.000 hommes en vertu de la résolution 1701. Mise sur pied en 1978, la Finul actuelle compte 2.000 hommes, dont 200 Français.


L'ONU multiplie les appels en direction de la France et de l'Europe pour obtenir davantage de Casques bleus pour le sud du Liban, où des soldats israéliens occupent toujours des positions.

Mais de nombreux pays, redoutant de tomber dans un guêpier hésitent à s'engager militairement sur le terrain et exigent un mandat clair de l'ONU.

Le secrétaire général adjoint de l'ONU, Mark Malloch Brown, a indiqué que l'ONU leur avait fourni les précisions demandées et que l'organisation n'était pas encore parvenue à rassembler l'avant-garde de 3.500 hommes qu'elle souhaite envoyer au Liban d'ici au 28 août.

Enfin, la réhabilitation des infrastructures libanaises détruites par l'offensive israélienne doit commencer la semaine prochaine. Les autorités libanaises ont chiffré les destructions à 3,6 milliards de dollars, avec quelque 15 000 habitations, 80 ponts et 94 routes détruits ou endommagés.

Les autres priorités de l'État libanais sont la levée des blocus aérien et naval imposés par Israël.

 


Source : AFP

 

Commenter cet article