Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog des Citoyens Alternatifs revient ! L'objectif du site sera désormais de se tourner vers l'extérieur. D'avoir ces infos qui donnent espoir, ces infos positives, ces belles initiatives qui sont bien souvent sous-médiatisées. Un regard vers le monde, qui invite chaque citoyen alternatif des quatre coins de la planète ou de nos régions à contribuer, ou communiquer. Vous pouvez donc commenter et surtout nous envoyer vos articles à l'adresse citoyens-alternatifs@hotmail.fr. Bienvenue dans cet espace de liberté. Belle lecture !

Un problème de parrainages ?

Publié le 15 Septembre 2006 par Ben in 2007

Les extrêmes menacés pour 2007 ?

 

Jean-Marie Le Pen serait dans l’embarras pour rassembler les 500 signatures de parrainages nécessaires à la candidature à la prochaine élection présidentielle.

Il en serait de même pour Olivier Besancenot, leader de la Ligue Communiste Révolutionnaire. Un peu de politique-fiction sur le blog des citoyens alternatif.

 

Selon une enquête du parisien menée auprès  de 100 maires parrains des deux candidats en 2002, 32 % déclarent ne pas renouveler leur parrainage pour le président du Front National, Jean-Marie Le Pen ; 60% renonceront à celui d’Olivier Besancenot.

 

Les rumeurs se faisaient grandissantes selon plusieurs organes de presse, mais ces estimations qui ne veulent rien dire en soi, laissent présager d’une certaine réalité qui veut que depuis 2002 et le 21 avril, les maires hésitent de plus en plus à renouveler leur confiance, leur signature.

En plus, pendant le quinquennat, ils ont eu à vivre les conséquences de leur choix en ce qui concerne le FN, puisque ces maires soutenant Le Pen avaient été publiés au journal officiel. Ainsi, les habitants de leur commune pour certains ont fait payé cher à leur maire ce parrainage. 21 sur les 100 sondés évoquent cette raison comme la primordiale, un maire du Val-de-Marne a reçu des menaces de mort.

Les représailles sont également de nature politique, c'est-à-dire que le voisinage des communes citées font vivre un calvaire parfois aux « parrains frontistes », allant jusqu’à supprimer les subventions dont bénéficiait la ville.

Autre raison évoquée, l’âge du candidat FN, en effet, Jean-Marie Le Pen atteindra les 78 ans l’année de cette élection. Un non-sens pour certains qui voient en Sarkozy ou Villiers des « successeurs » naturels. Des successeurs parfois mauvais joueur, comme Villiers, qui rame pour rassembler les 500 signatures et qui menace de divulguer les noms des "parrainages" de Le Pen.


L'effet boomerang du 21 avril 2002

 

On peut tout de même s’offusquer de l’appellation démocratie, quand le parti qui a rassemblé 6 millions d’électeurs au dernières élections, ne puissent se représenter.

Les conséquences de la non candidature pourraient être bien plus graves car ils ne resteront pas les bras croisés, lors des meetings, lors des élections…Cela pourrait donner lieu à des échauffourées entourant les élections comme on en a jamais vu. Si cette tendance se confirme, il s’agira peut-être de la mort du « Chef » puisque Le Pen voit en cette élection la dernière, on ose l’espérer. Et c’est peut-être pour ça qu’il ne lance pas sa campagne habituelle sur le thème des signatures…Qui sait ? Peut-être qu’il est certain qu’il ne les obtiendra pas, pas la peine de jouer les victimes afin de rassembler les derniers parrainages s’il lui manque la moitié comme cette enquête semble le montrer. La France change, les maires aussi, peut-être que le vent tournera et qu’il sera là en 2007, personne peut l’affirmer aujourd’hui, force est de contester qu’il est beaucoup plus dur pour Le Pen de se présenter en 2007 qu’en 2006. L’effet Boomerang du 21 avril ?

 

On a parlé de ceux qui ne renouvelaient pas leur signature, ou qui ne comptaient pas le faire mais ceux qui comptent le faire sont si peu, 19 % pour le FN et 24 % pour la LCR.

Les raisons qui pousseraient les maires à ne pas suivre Besancenot ne seraient pas si loin.

Le spectre du 21 avril revient dans les bouches des « parrains », avec la peur de ne pas retrouver un candidat de gauche au second tour. Un peu plus de 60 % des parrains de Besancenot en 2002 préservent le candidat socialiste en refusant le renouvellement.

 

Parmi les arguments contre Besancenot, pèse aussi une victoire, celle du Non au référendum. Pas mal de maires seraient revanchards et son blocage de l’Europe a été mal perçu par beaucoup qui veulent lui montrer « qu’il y a autre chose que le grand soir des travailleurs ». D'autres décriptent le petit jeu du soi-disant proche des gens de 2002 qui préserve ses intérêts en 2007.

Les élus lui reprochent également son individualisme à gauche, alors qu’il pourrait s’allier à Buffet, Laguiller ou Bové. Une tendance à côté de laquelle on ne pouvait passer.

L’essentiel de l’élections se jouent peut-être loin des regards avec qui sait une surprise qui pourrait changer la donne de cette élection que beaucoup voit gagnante pour Sarko et Ségo. Mais désormais, pour certains, il faut compter sur la pré-primaire, la primaire, le premier tour et enfin le deuxième tour.

Commenter cet article