Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog des Citoyens Alternatifs revient ! L'objectif du site sera désormais de se tourner vers l'extérieur. D'avoir ces infos qui donnent espoir, ces infos positives, ces belles initiatives qui sont bien souvent sous-médiatisées. Un regard vers le monde, qui invite chaque citoyen alternatif des quatre coins de la planète ou de nos régions à contribuer, ou communiquer. Vous pouvez donc commenter et surtout nous envoyer vos articles à l'adresse citoyens-alternatifs@hotmail.fr. Bienvenue dans cet espace de liberté. Belle lecture !

Le Logement : un des sujets centraux pour 2007 ?

Publié le 5 Janvier 2007 par Ben in Citoyens Alternatifs

Le droit au logement opposable, c’est quoi ?

 

L’événement politco-médiatique de ce début d’année électorale est la mise en avant de l’association « les enfants de Don Quichotte » qui a profité des fêtes de Noël pour se faire connaître et entendre. Son premier militant, Jean-Baptiste Legrand a su convaincre par ses mots qu’il fallait agir en faveur des sans-abris, ainsi la classe politique s’est livrée à une course à droite et à une réflexion à gauche.


Tout d’abord, c’est Nicolas Sarkozy qui avait ouvert le débat avec son discours de Charleville Mézières, où il s’adressait à « la France qui souffre », ce soir là, il avait promis que les français, s’ils lui faisaient confiance, auraient tous un toit d’ici deux ans, il s’est appuyé, en ce mois de décembre, sur le sujet qui allait devenir brûlant : le droit au logement opposable.

S’en est suivi la réaction de Chirac qui allait dans le sens de Sarkozy et qui réclamait également qu’on se penche sur la question, et avant même d’avoir le temps de comprendre, De Villepin programme un conseil de ministre dès le 17 janvier où ils aborderont la question. Entre précipitation et volonté de bien faire, on pourrait se demander à quoi joue la droite qui est au pouvoir depuis 5 ans. C’est peut-être assez simple…

Il est probable que Chirac maintenant, joue le jeu de Sarkozy, en vue de lui rendre la tâche présidentielle difficile, une campagne que l’actuel ministre de l’intérieur souhaitait basée sur « la rupture tranquille », à tenter de le comprendre, on s’y perd, pourquoi rompre avec les siens ? Pourquoi changer alors qu’il est l’un des piliers centraux de ce même gouvernement ?

A gauche, on a préféré attendre avant de vraiment s’exprimer, et c’est Ségolène Royal qui a prononcé ses vœux accompagnés de diverses propositions pour réduire le nombre de SDF en France, un combat se présente à elle, et elle semble avoir le parti derrière elle.

Alors qu’est-ce que c’est ce droit de logement opposable ?

Il s’agit de permettre à la loi sur le droit de s’opposer à l’Etat. Si on a le droit au logement, et qu’on en n’a pas on utilise ce droit opposable et on poursuit l’Etat en justice. A l’image du droit à l’Ecole, on pourrait imaginer avec utopie que le droit au travail devienne un jour opposable. Ainsi tout chômeur pourrait porter plainte contre l’Etat français car il n’a pas de boulot. Certes, ce genre de loi amène des réactions aigries de certains qui rament avec peu d’aide dans la vie et qui profiteront de leurs seuls logement et emploi précaires, Force est de constater que ce droit au logement opposable va dans le bon sens.

Mais rappelons tout de même que deux lois primordiales existent en France et ne sont ni appliquées, ni réellement condamnées en cas de non-respect. Tout d’abord, la loi de réquisition des logements vides de 1945, qui permet de réquisitionner le bon nombre de bureaux, notamment parisiens, ou appartements qui restent vide à longueur d’années et de les proposer à des personnes en besoin. Il faudrait simplement permettre à ceux qui sont dans des logements puissent viser plus haut, relancer l’ascenseur social au niveau du logement. La seconde loi est l’obligation d’avoir 20 % de logements sociaux dans toutes les communes de plus de 2000 habitants, que fait Neuilly avec ses 2 % de logements sociaux ? Et bien, la commune chère à Sarkozy préfère payer l’amende. Bref, c’est comme pour les handicapés, parfois les lois ne suffisent pas, tout reste dans l’application de ces dernières.

En espérant qu’un jour, bien entendu, chaque français puisse trouver un toit, on espère surtout que les politiques et les français n’oublieront jamais cette partie de la population qui mérite de l’aide.

 

 

Commenter cet article

Tibo 18/02/2007 17:39

Personnellement, j'ai quelques doutes sur Augustin Legrand, le leader des Don Quichotte.
J'ai trouvé bizarre qu'il se soit tiré, juste après que le  gouvernement ait pris la décision de faire voter la loi sur le droit au logement opposable.Comme si, ça y est, le problème était réglé. Alors qu'il ne l'est pas du tout.
Du coup, c'est comme s'il avait permis à la droite de se donner bonne conscience, pile avant les élections, et à bon compte. Mais jamais, par exemple, il n'a attaqué le non-respect de la loi sur les 20% de logements sociaux.
Or, précisément, celui qui s'essuie le plus les pieds sur cette loi, c'est le maire de Neuilly...C'est à dire Sarkozy.
Tout s'est passé comme si M. Legrand avait voulu, d'une part, aider la droite à se racheter pour pas cher, et d'autre part, épargner la droite, à commencer par son leader, Sarkozy.
Voilà pourquoi je trouve celà bizarre.