Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog des Citoyens Alternatifs revient ! L'objectif du site sera désormais de se tourner vers l'extérieur. D'avoir ces infos qui donnent espoir, ces infos positives, ces belles initiatives qui sont bien souvent sous-médiatisées. Un regard vers le monde, qui invite chaque citoyen alternatif des quatre coins de la planète ou de nos régions à contribuer, ou communiquer. Vous pouvez donc commenter et surtout nous envoyer vos articles à l'adresse citoyens-alternatifs@hotmail.fr. Bienvenue dans cet espace de liberté. Belle lecture !

Poutine ou la loi du silence

Publié le 10 Octobre 2006 par Ben in Citoyens Alternatifs

La Russie retrouve ses heures les plus sombres

 

Elle s’appelait Anna Politkovskaia, et était journaliste indépendante en Russie. Connue pour ses reportages sur la Tchétchénie, la journaliste a été assassinée samedi. Elle s’apprêtait à publier un article sur la torture.

Plus que la liberté de la presse, c’est la vérité qu’on assassine dans ce cas précis. Surtout quand on observe la tiédeur des réactions internationales.

Commençons par Poutine qui s’est à peine ému du drame, il a déclaré à Bush que la lumière sera faite sur ce meurtre. On a beaucoup de mal à y croire.

Vladimir Poutine, à qui Jacques Chirac vient tout juste de remettre la grand-croix de la Légion d’honneur, a entrepris depuis son arrivée à la présidence russe en 2000 de museler d’abord les télévisions, puis les journaux. Au point que cet assassinat apparaît aujourd’hui comme un point d’orgue sanglant sur une partition écrite en haut lieu. Depuis 1992, 43 journalistes ont été tués en Russie.

Afin de rendre hommage à cette travailleuse de l’ombre, héroïque dans un pays totalitaire, voici la conclusion de son dernier ouvrage, Douloureuse Russie, journal d’une femme en colère, publié en septembre chez Buchet-Chastel :

 

« On me dit souvent que je suis trop pessimiste, que j’ai tort de ne pas croire dans le peuple, que je m’enferme dans une opposition absolue à Poutine et que je refuse de tenir compte de ce qu’il fait de positif. Mais ce reproche est injuste ; je vois tout que ce soit le bien ou le mal. Je vois que les gens veulent améliorer leurs conditions de vie, qu’ils n’y arrivent pas […]. Je ne peux pas accepter sans colère les prévisions élaborées par le Comité national de statistique à l’horizon 2016. Peut-être ne serai-je plus de ce monde, mais il ne m’est pas indifférent de savoir comment vivront mes enfants et mes petits-enfants : si la politique et l’économie de notre pays ne changent pas radicalement, la population de la Russie va se réduire de 5,3 millions de personnes d’ici à 2016. Et encore s’agit-il d’une projection optimiste. D’après le scénario « pessimiste », la Russie va perdre presque 12 millions d’habitants. Des millions de pauvres mourront par manque d’aide médicale ; l’armée emportera les vies de nombreux jeunes ; l’Etat liquidera ou emprisonnera tous ceux qui ne sont pas les « nôtres ». […] Je refuse de me cacher et d’attendre des jours meilleurs […] Pour le moment, rien ne change. Le pouvoir est sourd n’entend pas les signaux d’alarme. […]

Ceux qui nous gouvernent voient dans leurs fonctions un excellent moyen de gagner de l’argent, rien de plus. S’il y des gens capables de se réjouir du « scénario optimiste », tant mieux pour eux. Pour ma part, j’y vois l’arrêt de mort de nos petits-enfants. »

Commenter cet article