Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog des Citoyens Alternatifs revient ! L'objectif du site sera désormais de se tourner vers l'extérieur. D'avoir ces infos qui donnent espoir, ces infos positives, ces belles initiatives qui sont bien souvent sous-médiatisées. Un regard vers le monde, qui invite chaque citoyen alternatif des quatre coins de la planète ou de nos régions à contribuer, ou communiquer. Vous pouvez donc commenter et surtout nous envoyer vos articles à l'adresse citoyens-alternatifs@hotmail.fr. Bienvenue dans cet espace de liberté. Belle lecture !

Une nouvelle affaire d'expulsion injuste

Publié le 9 Janvier 2007 par Ben in Citoyens Alternatifs

HONTE A VOUS, MONSIEUR LE MINISTRE DE L’INTERIEUR !

Mélanie Rasoanasolo, 30 ans, de nationalité malgache, est arrivée en France en 2001 et est la mère d’une petite fille de 3 ans ½, Winnie. Winnie est née ici et est scolarisée dans une école maternelle parisienne du 18ème arrondissement.

Jusqu’à présent, Winnie vivait sereine entre son père et sa mère qui, bien que séparés, s’arrangeaient pour que la petite fille puisse profiter de ses deux parents.

Mais, depuis le 13 décembre dernier, vous avez littéralement confisqué sa maman à Winnie. En effet, Mélanie a été arrêtée par la Police de l’Air et des Frontières à Charleville-Mézières, alors qu’elle rentrait de Belgique, où elle souhaitait s’établir, et venait chercher sa fille. Comme de nombreux étrangers que nous côtoyons tous les jours, qui sont nos voisins et dont les enfants jouent avec les nôtres, Mélanie est sans papiers... Quel crime dans la France préélectorale de cette fin d’année 2006 !

Votre collaboratrice, la très zélée préfète des Ardennes, a délivré un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière (APRF) à l’encontre de Mélanie, et celle-ci a été envoyée au centre de rétention (CRA) de Lesquin, dans le Nord, après une parodie d’audience devant le tribunal administratif de Chalons en Champagne, où elle demandait l’annulation de cet arrêté.

Parodie de justice, en effet : l’avocat commis d’office n’a pas rencontré sa cliente avant l’audience, n’a présenté aucun des documents que le comité de soutien de Mélanie lui avait adressés et n’a pas ouvert la bouche durant l’audience. Mélanie a dû se défendre seule, sous l’œil goguenard d’une magistrate qui tournait en dérision les arguments de la jeune femme... aucun représentant de la préfecture des Ardennes n’avait cru bon de faire le déplacement, ce qui montre tout l’intérêt que portait la préfète à l’APRF qu’elle avait délivré !

Mélanie a été brièvement hospitalisée au CHRU de Lille pour y subir des examens, dès son arrivée au CRA, puis a dû faire appel à plusieurs reprises au médecin du centre de rétention. Pendant toute la durée de son séjour à Lesquin, nous sommes restés en contact avec Mélanie et avons, les uns et les autres, constaté que non seulement sa santé déclinait, mais que son état psychologique se dégradait.

C’est ainsi que dans la soirée du vendredi 22 décembre, elle nous a appelés au secours. Elle souffrait de très violentes migraines et de vomissements et voulait appeler le Samu depuis son portable, puisqu’elle était enfermée à clé dans sa chambre comme toutes les nuits, et ne pouvait accéder à la cabine téléphonique du centre.

A partir de ce moment-là, nous avons perdu tout contact avec Mélanie pendant plusieurs heures. Le Samu de Lille, contacté par téléphone, nous a confirmé un appel de la jeune femme, brutalement interrompu. Lorsque Mélanie s’est à nouveau manifestée vers 3h30, le lendemain matin, elle nous a raconté que des policiers avaient brusquement fait irruption dans sa chambre en hurlant et en lui interdisant d’appeler le Samu. Trois d’entre eux parlaient de la laisser sans soins, pendant qu’une femme policier plaidait en faveur d’un appel à SOS Médecins. Le médecin qui s’est rendu sur place a diagnostiqué une gastro-entérite, qui s’est ajoutée aux problèmes de santé dont souffrait la jeune femme.

Malgré les nombreux appels téléphoniques, e-mails, fax, etc., adressés par des élus, par son comité de soutien et de simples citoyens, demandant aux autorités administratives de libérer Mélanie, celle-ci a passé Noël au centre de rétention, pendant que Winnie se désespérait de l’absence de sa maman. Mélanie nous a appelés le 26 décembre vers 17h, totalement paniquée, pour nous dire qu’elle quittait le CRA pour Roissy, pour être expulsée vers Madagascar.

Jusqu’au dernier moment, nous avons espéré un geste d’humanité de votre part, bien que la direction des libertés publiques, service des étrangers, de votre ministère, nous ait confirmé “ la décision d’éloignement ”. Mélanie a donc été embarquée de force dans un avion d’Air Austral à 19h45 mardi 26 décembre, laissant ici une petite fille, presque encore un bébé, qui pleure sa maman...

Quel crime a donc commis cette jeune mère pour que vous fassiez preuve d’un tel acharnement ? Sa seule “ faute ” est d’avoir voulu fuir pour une vie meilleure un des pays les plus pauvres de la planète et de n’avoir jamais osé, par peur, demander sa régularisation.

Monsieur le Ministre, en expulsant Mélanie, vous avez définitivement montré votre vrai visage : non seulement, vous avez fait preuve d’une absence criante d’humanité, mais vous avez bafoué les règles et conventions internationales sur la protection des droits de l’Homme fondamentaux et sur ceux de l’enfant, et notamment la convention européenne de sauvegarde des droits humains.

Vous pourrez toujours rétorquer, comme à votre habitude, que vous n’avez fait qu’appliquer les lois de la République, ceci n’est qu’un leurre : vous avez instrumentalisé celles-ci dans un souci bassement électoraliste. Pour servir vos intérêts personnels, vous avez sacrifié une jeune mère et son enfant.

Belle preuve d’autorité que de renvoyer vers un pays où elle ne se reconnaît plus, une jeune femme fragile et sans défense, en créant de fait une orpheline de mère !

Mauvaise nouvelle pour tous les citoyens de notre pays que cette expulsion : comment accorder une quelconque confiance à un candidat à l’élection présidentielle qui s’abstrait ouvertement des lois européennes et des traités internationaux ? Comment imaginer que ces bafouements ne sont pas le prélude à d’autres reniements qui, cette fois, toucheront directement les citoyens de ce pays ?

Honte à vous, Monsieur le Ministre de l’intérieur ! Mélanie, Winnie, Jeff - expulsé cet été - et toutes les autres personnes “ éloignées ” (selon votre terminologie), qui ont contribué à remplir vos quotas, vous souhaitent une bonne année 2007 et se rappellent à votre bon souvenir, tous les matins, lorsque vous vous rasez.

Nous demandons le retour de Mélanie et sa régularisation au nom du droit de Winnie de vivre avec ses parents !

Nous appelons les 20000 abonnés de la liste RESF.info à faire connaître leurs sentiments aux responsables (préfète, ministres, Matignon, Elysée).

Nathalie Fessol - Anthony Jahn - Frédérique Aiddid et le Comité de soutien de l’écôle Marx Dormoy - Lily Margot

Ministère de l’Intérieur :
Standard 01 40 07 60 60 Fax 01 40 07 21 09

Directeur de Cabinet, C. GUEANT Fax 01 40 07 13 90
claude.gueant@interieur.gouv.fr
sec.gueant@interieur.gouv.fr

G. Larrivé (Conseiller chargé de l’immigration et, par ailleurs, député suppléant de M. Soisson - UMP)
sec.larrive@interieur.gouv.fr
guillaume.larrive@interieur.gouv.fr

M. Tandonnet (Conseiller chargé de l’immigration)
sec.tandonnet@interieur.gouv.fr
maxime.tandonnet@interieur.gouv.fr

Mme Delmas-Comolli, Préfète des Ardennes (la préfecture ayant ordonné l’APRF)
1, place de la préfecture 08 011 Charleville-Mézières CEDEX
tel : 03 24 59 66 00
fax : 03 24 59 67 55
catherine.delmas-comolli@ardennes.pref.gouv.fr
vincent.desoutter@ardennes.pref.gouv.fr
franck.chaulet@ardennes.pref.gouv.fr

Quand on n’a pas de fax :
http://www.alliancemca.net/faxgratuit.html

Contact sur ce dossier :
Anthony Jahn 06 61 98 45 18,
Nathalie Fessol 06.86.38.04.15 RESF Paris 19

Adresse postale : C/o EDMP 8 Impasse Crozatier 75012 Paris _ educsansfrontieres@free.fr / _ www.educationsansfrontieres.org

 

                                                                       Communiqué du Réseau Education Sans frontière

Commenter cet article

titefee 13/02/2007 10:08

C'est vraiment aberrant ce qu'il peut faire ce Cher Ministre de l'Intérieur! Je me demande vraiment s'il a un coeur car d'un côté il peut faire dépenser des milliers d'€uros aux francais juste pour retrouver le scooter de son fils et de l'autre côté, il sépare injustement des enfants de leurs parents!